La Charte : un projet de territoire 2010-2020

 
Gentiane.png

La Charte révisée du Parc naturel régional du Haut-jura a été validée lors du Comité Syndical du Parc à Saint-Claude le 13 février 2010. Le décret de classement est paru au J.O du 3 avril 2011.

 

C'est le fruit d'un travail de longue haleine qui aura durée plus de deux années et mobilisé de nombreux partenaires, acteurs et habitants du territoire. Son approche est résolument transversale, cette nouvelle Charte nous engage désormais collectivement jusqu'en 2022.

 

La charte 2010-2022 s'articule en 3 vocations :

  • Vocation 1 : Un territoire construit vivant et animé ensemble
  • Vocation 2 : Un territoire responsable de son environnement
  • Vocation 3 : Un territoire qui donne de la valeur à son économie

Sommaire des axes et mesures (fichier PDF)
Télécharger les différents documents

 

 

carre_vert.jpgUn territoire construit vivant et animé ensemble



La question sociale est au cœur des problématiques des territoires mais constitue souvent le parent pauvre du développement durable,  comparée aux volets économique et environnemental. Or, le champ du social est vaste. On le conçoit habituellement au sens de l’action
sociale, celle que l’on développe en faveur des populations ou des publics en difficulté. Mais il peut plus largement concerner la gouvernance, les services à la population, l’éducation au territoire, la communication, la culture…

Dans le Haut-Jura, la problématique sociale se devait d'être posée en termes de cohésion:
  • d'une part car le territoire tire une partie de son dynamisme de cette cohésion, de ce sentiment d’appartenance à un territoire, et de sentir concernés par la vie et l’avenir du territoire. Ce constat, qui ne signifie évidemment pas que toutes les questions sont réglées, a jusqu’ici été plutôt un atout pour le territoire qu’il conviendrait d’entretenir.
  • d'autre part d'un point de vue plus prospectif et politique. Face aux problèmes qui lui sont propres et devant les difficultés liées à l’environnement économique et social général, comme à l’hypothèque climatique qui vont le contraindre, le Haut-Jura ne pourra se limiter à apporter des solutions en termes économique ou environnemental. Plus encore, c’est peut-être justement par la gouvernance, l’aménagement du territoire, la culture, la communication, l’éducation ou les services que le Haut-Jura trouvera les réponses adaptées, originales, et durables aux défis qu’il va devoir relever.

Sur ces bases, les discussions sur le contenu de la nouvelle Charte ont abouti à l’idée que le Parc :
  • devait poursuivre son engagement en matière d’organisation territoriale, de structuration des acteurs et d’éducation, de manière à maintenir son avance dans ces domaines,devait se rapprocher des habitants du territoire en cherchant à les associer davantage aux différentes étapes de son action pour qu’ils s’en approprient le sens et les valeurs,
  • enfin, devait investir, plus que sa Charte passée ne lui en avait laissé la possibilité, le champ du social et en particulier le domaine culturel où les attentes étaient fortes.

Dans cette optique et pour faire du Haut-Jura “Un territoire construit, animé et construit ensemble”, le Parc propose de décliner son intervention de manière transversale en trois axes  portant sur la cohérence des politiques territoriales le développement d'une culture commune du territoire et l'epérimentation de nouvelles formes de vie sociale et culturelle.
Haut de page

 

 

carre_vert.jpgUn territoire responsable de son environnement



Le territoire trouve une grande partie de sa légitimité dans les actions qu’il conduit dans le domaine de l’environnement au sens large du terme. Depuis plus de 20 ans de nombreuses opérations ont été conduites et ont permis d’enregistrer des succès sur le terrain et dans l’évolution de l’état d’esprit de nombreux acteurs du territoire.

Cependant, le territoire est aujourd’hui confronté à deux enjeux majeurs :
  • Tout d’abord, un contexte local insuffisamment maîtrisé où se mêle au constat d'une nature omniprésente offrant des paysages de qualité et des milieux fonctionnels parfois banalisés, le sentiment de pouvoir disposer de ces larges espaces..
  • Ensuite le constat de prises de consciences récentes et aussi le fait que le Haut-jura ne sera pas épargné dans les déséquilbres à venir..

Ainsi, dans ce contexte, le territoire doit à la fois :
  • Assurer pleinement la responsabilité de son environnement, au travers de l’engagement et des comportements de ses différentes composantes (acteurs économiques, collectivités, administrations, habitants), de manière à préserver ses atouts et ses spécificités,
  • Et se préparer à s’adapter aux évolutions futures en faisant les choix judicieux qui lui permettront, localement, d’en atténuer les effets tout en participant à l’effort planétaire que la situation exige.

C’est cette double ambition qui doit animer le Haut-Jura dans la vocation qu’il se donne d’être: “Un territoire responsable de son environnement”.
Haut de page

 

 

carre_vert.jpgUn territoire qui donne de la valeur à son économie



Le diagnostic du territoire a mis en évidence un certain nombre d’évolutions internes et externes qui peuvent être de nature à fragiliser le tissu économique haut-jurassien : réforme des politiques européennes sur la PAC*, exposition à la concurrence dans un marché mondial, restructuration et délocalisation des entreprises, externalisation des centres de décision, évolution des comportements des clientèles touristiques…
Confronté à ces défis, et dans une conjoncture moins favorable,le territoire peut s’appuyer sur des atouts liés à la présence de ressources naturelles, à la qualité de ses filières de production et de ses produits, au dynamisme de ses acteurs…

En conséquence, à travers l’ambition d’ « un territoire qui donne de la valeur à son économie », il est proposé de développer une approche qui se décline autour de quatre axes :
  • mobiliser les ressources du territoire en faveur de l’économie,
  • accompagner la création de valeur ajoutée dans les filières,
  • faire de la cohérence territoriale un atout pour l’économie,
  • distinguer le territoire par la qualité de son économie.

Dans ces différents domaines, la vocation du Parc n’est pas de se substituer aux collectivités, organismes et organisations professionnelles dotés d’une compétence en matière de développement économique.
Il lui revient d’agir aux côtés de ses partenaires pour identifier les besoins spécifiques du territoire, rechercher la meilleure cohérence des politiques de développement mises en oeuvre, apporter son expertise dans le champ de ses compétences, proposer des solutions innovantes au titre de sa mission d’expérimentation, s’assurer du bien-fondé des réponses apportées et assurer le transfert des initiatives les plus pertinentes en élargissant leur portée.
Haut de page

 

 

carre_vert.jpgdocuments à télécharger



Le document complet se compose du rapport et du plan de Parc.
Télécharger le rapport (4 dossiers, les annexes, et les statuts) :
  • Vocation 1 : Un territoire constrtuit vivant et animé ensemble (1.4 Mo)
  • Vocation 2 : Un territoire responsable de son environnment (1.6 Mo)
  • Vocation 3 : Un territoire qui donne de la valeur à son économie (1,5 Mo)
Portail Ecotourisme
Une montagne à découvrir
Boutique
Livres, guides, jeux
Cartographie
Portail cartographique
Boîte à outils du délégué
Documents, contacts, références, ...
Bonnes pratiques
Conseils, informations
Tout savoir sur le parc
organisation, fonctionnement
Délibérations et comptes rendus
Comités, bureaux
News, Journal
Les actualités du Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations