GIEE de la Fruitière des Lacs

 

Les 19 exploitants de La Fruitière des Lacs (Labergement Sainte-Marie, Doubs) ont obtenu en juillet 2019 la labelisation GIEE (Groupement d'intérêt économique et environnemental) pour leur engagement en faveur de la biodiversité et de la qualité des eaux locales. 

 

La Fruitière des Lacs regroupe 19 exploitations, soit 41 producteurs, productrices de lait AOP, transformé principalement en Comté et Morbier, dans le Haut-Doubs à proximité directe de la Réserve naturelle nationale du lac de Remoray.

En 2016, une première compilation de différentes études sur la qualité des eaux du lac a permis aux scientifiques de l’université de Franche-Comté de mettre en évidence une dégradation de la qualité des eaux du lac de Remoray (mortalités piscicoles, niveau de pollution organique accru). Ces premières investigations ont identifié une origine principalement agricole des nutriments (N et P). Une présentation de ces résultats aux exploitants de la Fruitière des Lacs a fait prendre conscience aux agriculteurs de la problématique. Ce premier constat a été approfondi par des études complémentaires.

 

Conscients de leur responsabilité face à un tel enjeu, les agriculteurs de la Fruitière ont désiré s’engager dans une démarche de GIEE, afin de définir les moyens et actions à mettre en œuvre pour améliorer la qualité des eaux locales tout en préservant l’efficience économique de leurs exploitations.

Accompagnés par le Parc naturel régional du Haut-Jura, ils ont élaborés un plan d'actions jusqu'à l'horizon 2024. Les premières années d’action du GIEE sont destinées à l’acquisition de références locales, de connaissances et d’outils opérationnels de gestion. Les actions de modifications de pratiques (ou plus systémiques) pourront se mettre en place par la suite. L’exemplarité du projet est à mettre au crédit des agriculteurs. Conscients des enjeux environnementaux, ils ont souhaité engager une réflexion globale sur l’ensemble de leurs pratiques avec une réelle volonté de faire mieux pour leur territoire.

 

 

fruitire-lacs-1.jpg

     fruitire-lacs-2.jpg


Les objectifs de la démarche de GIEE sont déclinés ainsi :

  • Objectif(s) sur le plan économique et agricole

Conserver des exploitations économiquement rentables, les rendre le plus autonomes possible vis-à-vis des intrants par une valorisation optimale des effluents d’élevage et des ressources fourragères. Il s’agit également de garantir leur résilience face aux changements climatiques et de mettre en cohérence les systèmes et pratiques avec l’image des produits et les attentes sociétales (eau – biodiversité).


  •  Objectif(s) sur le plan environnemental

Amélioration de la qualité des eaux superficielles et souterraines sur les bassins versants ; le maintien de la qualité des zones humides présentes sur la zone ; le maintien et l’amélioration de la biodiversité des zones agricoles (prairies, zones humides, …). L’atteinte de ces enjeux passe par l’amélioration de la gestion de la fertilisation organique et minérale des exploitations agricoles, mais également sur une réflexion plus globale sur l’intensification des systèmes et la pression globale de ceux-ci sur l’environnement.


  • Objectif(s) sur le plan social 

En plus de ces enjeux environnementaux et agricoles, le but sera d’assurer la qualité de vie des agriculteurs et d’améliorer les relations avec les autres acteurs du milieu rural (collectivités, habitants, acteurs de l’environnement, touristes et consommateurs). Totalement pro actifs sur la qualité de l’eau et de la biodiversité, il s’agit de permettre un dialogue serein par les sociétaires avec leurs partenaires et leurs clients. Enfin, des échanges avec d’autres groupes type GIEE permettront les apports et échanges d’expériences.

 

Afin d’atteindre les objectifs précédemment décrits le GIEE envisage, avec ses partenaires, la mise en place d’actions de diverses natures.

Cet accompagnement des exploitations dans la définition et la mise en œuvre de leurs évolutions se traduit par des actions :

  • d’amélioration de connaissances liées à la thématique via des formations et l’organisation d’échange avec d’autres GIEE

  • d’acquisition de références locales via des expérimentations et des tests au sein des exploitations

  • visant à fournir aux exploitants les éléments de connaissances sur les sols, effluents et flore de leur exploitation pour une mise à jour des pratiques et plan d’épandage

  • permettant de soutenir les investissements ou achats nécessaires à l’adoption de pratiques limitant les pertes d’éléments fertilisants

  • d’analyse systémique des exploitations et de modélisation des évolutions possibles à l’échelle de la Fruitière. Ces analyses et modélisation constituent le point central des réflexions du GIEE

  • des actions de communication vers les partenaires, les groupes professionnels, le grand public.

 

 

 

 

Tout savoir sur le Parc
Ses missions, son projet
Le Parc, un territoire d'exception
Paysages, espèces, savoir-faire
Jura, le temps d'une montagne
Un film pour présenter le massif du Jura
Découvrir la Maison du Parc
Exposition permanente Haut-Jura, terre vivante
Quiétude attitude
Pratiquer mes loisirs en respectant la nature
HAUT-JURA RANDO
Trouvez votre randonnée sur mesure
Publications
Toutes les publications éditées par le Parc
Cartographie
Portail cartographique
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations
Bonnes pratiques
Conseils, informations