Site Ramsar Tourbières et lacs de la montagne jurassienne

 

Ramsar_french_stand_alone_2lines_jpeg.jpg   

Tourbières et lacs d’altitude marquent l’imaginaire de la montagne jurassienne. Refuges d’une biodiversité rare et remarquable, ces zones humides jouent aussi un rôle primordial dans la préservation de la ressource en eau et dans l’adaptation au changement climatique. Le 02 février 2021, à l’occasion des Journées mondiales des zones humides, ce patrimoine emblématique de la montagne jurassienne a rejoint le réseau des 50 sites labélisés Ramsar en France.

 

Cette distinction internationale vient mettre en lumière le caractère exceptionnel de nos tourbières et lacs d’altitude et souligner l’engagement des 52 communes qui composent le site Ramsar à les valoriser et les préserver. Elle souligne aussi le travail d’animation de l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue et du Parc naturel régional du Haut-Jura, cogestionnaires de ce nouveau site. Cette reconnaissance est intimement liée aux actions menées depuis 2014 par le programme Life tourbières du Jura.

 


 

 

  • Pourquoi une reconnaissance Ramsar?

Ramsar est le nom d’une convention internationale adopté le 2 février 1971 (dans la ville de Ramsar en Iran) pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources.

Unique au monde dans la mesure où elle porte sur un seul écosystème, en l’occurrence les milieux humides, elle vise à enrayer leur dégradation ou disparition, en reconnaissant leurs fonctions écologiques ainsi que leur valeur économique, culturelle, scientifique et récréative. Par ailleurs, la convention Ramsar sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale.

 

Plus précisément, la Convention de Ramsar lutte pour prévenir, faire cesser et inverser la perte et la dégradation des zones humides. Avec les parties contractantes, ses partenaires et les Organisations internationales partenaires (OIP), elle :

-        Encourage les politiques et les plans d’aménagement du territoire qui tiennent compte des questions relatives aux zones humides

-        Suscite l’intérêt du public pour les avantages et services procurés par les zones humides

-        Veille à attirer d’importants investissements pour mieux sensibiliser en collaborant avec des acteurs du secteur privé

-        Forge des alliances entre le secteur privé et le secteur public pour inverser la perte et la dégradation alarmantes des zones humides

-        Développe les sources de financement pour la conservation et la gestion des zones humides.

 

Au 2 février 2021, 2414 sites sont labélisés Ramsar dans le Monde et 50 en France.

Pour en savoir plus sur Ramsar : www.ramsar.org

 

 

  • Un site à l'échelle du massif du Jura

Le site Ramsar « Tourbières et lacs de la Montagne jurassienne » s’appuie principalement sur 12 sites Natura 2000 du Haut-Doubs et du Haut-Jura sur une surface totale de 12 156 ha. Il est une extension du site du "Bassin du Drugeon" (labélisé en 2003), à l'échelle du massif du Jura.

De Pontarlier au nord à Saint-Claude au sud, il intègre 125 tourbières (36 % de la surface recensée dans le massif jurassien (Suisse et Ain compris) et 66 % de la part franc-comtoise) et 18 lacs naturels d'altitude (au-dessus de 800m) sur 52 communes. Le site se situe en tête des bassins versants qui alimentent le Doubs, l'Orbe et l'Ain. Il s'agit du plus grand ensemble français de complexe de bas-marais alcalins et de haut-marais de montagne. Il s'agit du premier site de montagne du réseau Ramsar en France. 


Le site est désigné dans la liste des zones humides d'importance internationale en raison du grand nombre d'espèces animales et végétales qu'il abrite, ainsi que de la présence de tourbières, un habitat particulièrement menacé. le site comprend en effet 12 sites Natura 2000 classés aussi bien pour la conservation des oiseaux (ZPS) que de la flore, des habitats et autres espèces de faune, en particulier les insectes (ZSC).

Consulter la description du site sur le site internet Ramsar

 

 

De manière exhaustive, les zones suivantes sont intégrées dans le périmètre du site :


  • 125 tourbières : les zones humides du bassin du Drugeon (25) - Les tourbières de Malpas (25) - La tourbière de La Cluse-et-Mijoux (25) - Les tourbières et zones humides du bassin du lac de Remoray (25) - Les tourbières du Haut-Doubs (Mouthe et les Combes derniers 25) - Les tourbières de Chapelle-des-bois/Bellefontaine (25-39) - Les tourbières du complexe des 7 lacs (39) - Les tourbières des Foncines (39) - Les tourbières du Grandvaux et Combe du Nanchez (39) - Les tourbières des Prés de Valfin, du Loutre et environs (39) - Les tourbières de la vallée de l’Orbe (39) - Les tourbières de la Combe du lac (39).

  • 18 lacs naturels d'altitude : Lac de Bouverans (25) - Lac Saint-Point (25) - Lac de Malpas (25) - Lac de Remoray (25) - Lac du Trouillot (25) - Lac des Mortes (25-39) - Lac de Bellefontaine (39) - Lac à la Dame (39) - Lac de Fort-du-Plasne (39) - Lac des Rouges Truites (39) - Lac d’Ilay (39) - Lac de Narlay (39) - Lac du Vernois (39) - Lacs du Petit et Grand Maclu (39) - Lac de Lamoura (39) - Lac de l’Abbaye (39) et Lac des Rousses (39).


  perimetre-ramsar.jpeg
  • 52 communes du Haut-Jura et du Haut-Doubs :

Communes issues de l’ancien site Ramsar du Bassin du Drugeon : Bulle, La Rivière Drugeon, Sainte Colombe, Les Granges Narboz, Houtaud, Chaffois, Frasne, Vaux et Chantegrue, Dompierre les Tilleuls, Bouverans, Bonnevaux, Bannans.

Nouvelles communes intégrées : Bellefontaine, Bief du Fourg, Bois-d'Amont, Boujailles, Brey-et-Maison-du-Bois, Chapelle-des-bois, Chaux-du-Dombief, Foncine-le-Bas, Foncine-le-Haut, Fort-du-Plasne, Gellin, Grande-Rivière-Château, La Chaumusse, La Cluse et Mijoux, La Planée, La Rixouse, Labergement-Sainte-Marie, Lac des Rouges Truites, Lamoura, Le Frasnois, Les Fourgs, Les Grangettes, Les Pontets, Les Rousses, Les Verrières de Joux, Les Villedieu, Malbuisson, Malpas, Mignovillard, Montperreux, Mouthe, Nanchez, Oye et Pallet, Prémanon, Reculfoz, Remoray/Bougeons, Rochejean, Saint-Claude, Saint-Laurent-en-Grandvaux et Saint-Point-Lac.

  IMG_0987-web.jpg

 

 

 

 

  • Des enjeux forts pour le territoire

Reconnaissance internationale de la qualité des milieux humides, le label Ramsar est aussi un outil d’animation et de gestion coordonnée des actions en faveur de la préservation des zones humides. L’extension du site Ramsar répond donc à des enjeux majeurs à l’échelle des montagnes du Jura, tant en termes de biodiversité, de gestion de la ressource en eau, de paysages que d’adaptation au changement climatique.

 

  • Une biodiversité rare et unique

Le site Ramsar accueille une biodiversité remarquable, spécifique des milieux tourbeux et des lacs de moyenne montagne.

Il ne constitue pas en tant que tel un « hotspot » de biodiversité, mais compte-tenu de la spécificité de ces milieux (tourbe + montagne + réseau hydrologique important et connectif entre petits et grands systèmes (lacs)), les espèces présentes y sont « super-adaptées », et d’autant plus menacées par les évolutions en cours (impacts anthropiques et changements climatiques). Le maintien d’un réseau dense et connecté de milieux humides, tourbeux ou non, et aquatiques est la seule garantie de maintien de ces espèces. C’est indispensable pour certaines espèces à l’accomplissement de leur cycle de vie, mais c’est indispensable également car certaines espèces seront amenées à se déplacer avec le changement climatique.

 Certains cortèges d'odonates, de papillons et de mollusques, uniques en France, y sont présents. On peut citer comme exemples : une plante, la Saxifrage œil-de-bouc (Saxifraga hirculus) ; un oiseau, l’Aigle pomarin (Clanga pomarina) ou encore un escargot, le Vertigo édenté (Vertigo genesii). 

 

LacdesRousses©Life-tourbieresdujura_CorvusMonitoring_web.jpg Saxifrage©PNRHJ_P.Durlet_web.jpg Lac-des-Mortes©PNRHJ_P.Durlet_web.jpg

 


  • Des alliées pour atténuer les impacts du changement climatique

Les tourbières constituent un stock de carbone dont il faut éviter le relargage dans l’atmosphère. Maintenir l’équilibre écologique des tourbières, c’est conserver ce stock dans le sol et éviter qu’il ne soit relargué dans l’atmosphère sous forme de gaz à effets de serre.

De même, les milieux humides en général jouent un rôle de tampon hydrologique lors d’évènements extrêmes (sècheresses, crues), de plus ou moins grande efficacité selon la nature des zones humides. La préservation de grandes surfaces de zones humides préservées constitue des zones de réserve pour l’étalement des crues.

 Ainsi, le site Ramsar se veut un « site sentinelle » dans la compréhension et l’atténuation des effets des changements climatiques sur les zones humides et lacs de montagne; ainsi que sur la gestion de la ressource en eau.

Pour plus d’éléments sur ce sujet, vous pouvez consulter une fiche d’information réalisée pour l’ADEME « Réhabiliter les tourbières du Jura pour s’adapter aux changements des régimes hydriques » 

 

  • Des paysages emblématiques

 Les vallées jurassiennes, parsemées de lacs, petits cours d’eau et tourbières complètent les monts boisés dans la reconnaissance locale et constituent en tant que tel un patrimoine paysager remarquable. Certaines zones bénéficient par ailleurs d’une inscription ou d’un classement au titre du patrimoine paysager.

 

Pour en savoir plus

Contact Parc : Pierre DURLET

Contact EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue : Geneviève MAGNON

 


Tout savoir sur le Parc
Ses missions, son projet
Le Parc, un territoire d'exception
Paysages, espèces, savoir-faire
Les Délégués du Parc
Leur rôle, les outils mis à leur disposition
Jura, le temps d'une montagne
Un film pour présenter le massif du Jura
Découvrir la Maison du Parc
Exposition permanente Haut-Jura, terre vivante
Quiétude attitude
Pratiquer mes loisirs en respectant la nature
HAUT-JURA RANDO
Trouvez votre randonnée sur mesure
Publications
Toutes les publications éditées par le Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations
Délibérations
Délibérations officielles du syndicat mixte du Parc
Bonnes pratiques
Conseils, informations