Chantier de l'Etala

DSCF0019.JPG

 

 

Dans les années 1990, 2,5 km à l’aval de la source, au lieu-dit l’Etala/Gué de la Gonrade, à la limite des communes de Lajoux et de Mijoux, le lit de la Valserine a été rectifié pour permettre notamment l’aménagement d’une mare. Deux seuils ont été construits et une mare a été créée en bordure du cours d’eau par la mise en place d’un merlon (petite digue) d’une vingtaine de mètre en rive droite. Cette mare sert au propriétaire de réserve d’eau en cas d’incendie. Cet aménagement a « linéarisé » la rivière à cet endroit limitant ainsi la diversité des habitats pour les espèces aquatiques. Par ailleurs, les seuils étaient peu franchissables par les poissons.

En outre, un passage busé, placé 200m en amont permet de franchir le cours d’eau et accéder notamment à la Réserve de la Haute chaîne. C'était un obstacle supplémentaire à la remontée des poissons et à la circulation des sédiments.


DSCF0063.JPG

 

Etala

 

Les travaux ont été réalisés en octobre 2015 :

Sous maîtrise d’ouvrage Parc, par l’entreprise Dynamique Environnement (Savoie), ils ont consisté à :

  • La démolition de la digue et le comblement de la mare actuelle (suppression du merlon rocheux et terreux d’environ 23 m de longueur)
  • L’enlèvement des deux petits seuils dans la rivière faisant obstacle à la circulation des poissons
  • La mise en place de blocs rocheux en rive gauche, jouant le rôle d’un épi déflecteur, afin de restaurer la sinuosité du cours d’eau à un endroit donné
  • Une première plantation de saules avec pour objectif de restaurer la ripisylve
  • La création d’une nouvelle mare en hauteur et en retrait du cours d’eau, afin de satisfaire les attentes du propriétaire.

Immédiatement après ce chantier, une autre entreprise, Jura Natura Services (Doubs) a restauré le cours d’eau de part et d’autre des buses. Les buses ont été évacuées et le profil en amont restauré (scarification/régalage de l’atterrissement engendré par les buses). Le pont en bois qui remplace aujourd’hui les buses, permet un meilleur écoulement de l’eau et restaure le flux sédimentaire dans le secteur. Ce deuxième chantier a été réalisé sous maitrise d’ouvrage de la Fédération de pêche de l’Ain.
Le Parc et la Fédération de pêche assureront le suivi morphologique des sites après les travaux pendant les prochaines années pour s’assurer que l’évolution du lit de la rivière corresponde bien aux objectifs initiaux : obtenir un nouvel équilibre sédimentaire plus naturel, permettre le reméandrement de la rivière et le développement d’une ripisylve adaptée.

Contatc : Samuel Delacroix

        Retour sommaire  Upsmall.jpg  
             
             
Portail Ecotourisme
Une montagne à découvrir
HAUT-JURA RANDO
Trouvez votre randonnée sur mesure
Boutique
Livres, guides, jeux
Cartographie
Portail cartographique
Boîte à outils du délégué
Documents, contacts, références, ...
Bonnes pratiques
Conseils, informations
Tout savoir sur le parc
organisation, fonctionnement
Délibérations
Délibérations des instances du Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations
News, Journal
Les actualités du Parc