Plan national d’action Grand Tétras

Un plan d’actions à la rescousse du Grand Tétras

 

Depuis début 2016, les Parcs naturels du Haut-Jura et des Ballons des Vosges travaillent ensemble à la préservation d’un oiseau discret et menacé, le Grand tétras.

 

Grand tétras mâle dans une forêt jurassienne (Crédits : Léo Poudré, PNRHJ)


 

Le Grand tétras, un emblème du Haut-Jura

On ne le voit pas souvent, le Grand tétras. Il est pourtant bien là, hôte ancestral et discret des forêts d’altitude du Haut-Jura. Cet oiseau rare affectionne tout particulièrement les boisements clairs d’épicéa et de sapin, sous lesquels il consomme myrtilles et bourgeons à la belle saison.

 

Gîte d’étape « Le Grand Tétras » aux Rousses


S’il n’est pas toujours des plus gracieux, ce beau gallinacé voit son image fréquemment utilisée par sur notre massif : de la taverne au gîte d’étape, du centre de vacances à la piste de ski, ils sont nombreux à prendre l’oiseau pour emblème. Et à traduire l’importance de préserver une espèce qui participe, elle aussi, à l’identité jurassienne.

 

 

Une espèce sensible … et en danger

Le Grand Tétras, en hiver, se nourrit uniquement d’aiguilles de sapin et de pin. Du fait de ce régime peu énergétique, l’oiseau se déplace très peu, et reste pour l’essentiel perché. Très farouche, il s’envolera toutefois s’il est dérangé, et puisera alors dans ses maigres réserves. Au printemps, les individus se regroupent pour parader sur des places de chant en pleine forêt : là encore, tout dérangement peut interrompre la sérénade d’un mâle en passe de séduire une femelle, et donc menacer la reproduction. Enfin, en début d’été, une poule dérangée sur le nid peut abandonner sa couvée.

 

Tétras surpris par un skieur de randonnée

 

Du fait de cette extrême sensibilité, et de la raréfaction des milieux forestiers favorables à l’espèce, le Grand tétras est en danger d’extinction sur le massif jurassien. Il ne reste que 250 à 300 individus côté français, répartis en petites populations. C’est pourquoi l’oiseau est protégé au niveau régional, et fait l’objet de nombreuses actions de conservation.

 

 

La protection du Grand tétras … mais pas que !

Le Groupe Tétras Jura (GTJ), le Parc du Haut-Jura, l’Office national des forêts (ONF) et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), entre autres, agissent au quotidien pour la préservation du Grand tétras. Mais pourquoi tant d’énergie pour une seule espèce ?
Parce qu’en protégeant cet oiseau, très sensible et exigeant quant à la qualité de son habitat forestier, on préserve des zones refuges pour de nombreuses autres espèces forestières. C’est donc tout un écosystème, et pas seulement le grand coq, qui bénéficie de ces actions.