Réseau de pelouses sèches - FIBRE

 

Novembre 2014:

Avancé des travaux

pour chaque site


 04-FIBRE.jpg

 

 

 

Les pelouses sèches sont des milieux herbeux relativement ras sur sol mince, pauvres en quantités nutritives, et riches en espèces végétales diversifiées à la floraison attrayante et importante pour la faune.
On estime que ces formations végétales abritent 26% des plantes protégées en France et 30% environ des végétaux connus sur le territoire métropolitain.

Lorsqu’elles sont en interface avec des lisières arborées, quelques buissons, arbres et arbustes, elles hébergent une grande diversité d’espèces qui trouvent refuge dans ces micro-milieux (ressources de nourritures, reproduction, caches, ombrages).   Fiche milieux naturels Pelouses sèches

Ces milieux présentent un intérêt majeur pour la biodiversité. Et pourtant ils disparaissent peu à peu, menacées par diverses pressions d’urbanisme, de rendement agricole (fertilisation, surpâturage…), etc, ou au contraire, lorsqu’elles sont en situation d’abandon des pratiques agricoles (de pâturage, de fauche), elles disparaissent soit sous les plantations arborées, soit selon l’évolution naturelle de la végétation vers les stades forestiers.

Le Parc du Haut-Jura a proposé une action pour la restauration d’un réseau de pelouses sèches dans le cadre d'un appel à projet du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie pour la restauration de réseaux de milieux naturels . 9 secteurs, allant de 9 ha à 240 ha, ont été identifiés parmi les milieux menacés de fermeture en raison d'une dynamique d’évolution forestière plus ou moins vive. Ils sont répartis sur les communes de Choux (la Côte de Choux), Fort-du-Plasne, Saint-Lupicin (La Lézine du Patay), Foncine-le-Haut (le Bayard et Source de la Saine), Petite-Chaux, Châtel-de-Joux (Les Chamballes), Pratz, Saint-Pierre et Remoray- Boujeons.

 

Ce projet ambitionne de restaurer, de façon exemplaire, un réseau viable de pelouses sèches, entretenues de façon adaptée par le pâturage,avec comme objectifs de : 

  • rouvrir les pelouses et (re)créer une circulation de la faune et de la flore sauvage entre espaces de pelouses déjà bien ouverts ;
  • assurer des conditions de pâturage optimales de façon à encourager les éleveurs à poursuivre l’utilisation agricole de ces milieux ;
  • entretenir, voire développer une biodiversité typique des pelouses sèches du Haut-Jura en travaillant sur plusieurs sites simultanément et en recréant un réseau à l’échelle du Parc pour permettre les échanges entre les populations des espèces de pelouses sèches.

 

Des études ont été engagées (insectes, flores, campagne de photographie aérienne) sur certains secteurs afin de compléter l’état des connaissances naturalistes avant travaux de restauration, et permettre ensuite de comparer l’évolution de la biodiversité « avant/après ».

 

         chenille.jpg                   ouiseau.jpg                      papillon.jpg

              Chenille d'Apollon                           Pie grièche écorcheur                              Azuré de la croisette

 

Le Parc concerte les acteurs concernés par l’utilisation de ces parcelles (commune, propriétaire, exploitants agricoles, etc.) afin de :

  • comprendre l’historique des choix de gestion agricole (abandon du pâturage/sous utilisation de l’espace par le bétail/parcelle trop grande/etc…) ;
  • envisager ensemble des solutions possibles de travaux finançables dans le cadre de FIBRE, tels que le débroussaillage manuel, mécanique, la pose de clôture…, qui seront de nature à respecter ces sols minces, et réalisés en dehors des périodes sensibles de reproduction pour les espèces vivant dans ces milieux,
  • accompagner la gestion future, par l’élaboration de conventions entre commune propriétaire et exploitant agricole pour disposer d'un cadre de respect de l’expression des ces milieux (ex : pas de travail sur la végétation en période sensible pour les espèces, pas de fertilisation, ni de surpâturage sur ces milieux maigres par définition, avec indications de dates et de chargement en bétail minimum et maximum).

 

Le Parc consulte les entreprises compétentes en travaux de restauration de milieux naturels, sur la base d’un cahier des charges établi pour chacun des 9 sites, et accepté par les communes et exploitant, et suit les travaux jusqu’à leur réception.


Un délais limité dans le temps : l’ensemble des travaux de restauration de ce réseau de pelouses sèches est limitée dans le temps : décembre 2014.

Contact Parc : Marie Parachout

 Ces actions sont soutenues à hauteur de 80% par par l'Etat (Fonds d’Investissement pour la Biodiversité et la Restauration Ecologique),

à 10 % par le Conseil Régional de Franche-Comté avec la participation de 10 % des communes et des communautés de communes

      Logo_MAAF_depuis_le_17_juillet_2012.png                logo_FC.gif                         logo-HJSC_sans_coord.jpg            
Portail Ecotourisme
Une montagne à découvrir
Boutique
Livres, guides, jeux
Cartographie
Portail cartographique
Boîte à outils du délégué
Documents, contacts, références, ...
Bonnes pratiques
Conseils, informations
Tout savoir sur le parc
organisation, fonctionnement
Délibérations et comptes rendus
Comités, bureaux
News, Journal
Les actualités du Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations