Restauration d’un réseau de pelouses sèches : Avancement du projet

9 communes sont aujourd'hui engagées dans le projet. Il s'agit de Choux, Fort-du-Plasne, Saint-Lupicin, Foncine-le-Haut, Petite-Chaux, Châtel-de-Joux, Pratz, Saint-Pierre et Remoray- Boujeons.

Plusieurs des chantiers de restauration concernent des opérations de débroussaillage, de coupe (avec gestion des branchages et des prioduits de coupe), et de mise en place de clôtures pour parc de pâturage. Ils ont commencé dès l'automne 2013, à  Saint Lupicin, Foncine-le-Haut, Choux, Chatel de Joux, Remoray-Boujeons et pour partie à Pratz .

 

La réception de plusieurs chantiers va également être possible dès la fin de cet hiver sur les secteurs communaux de Saint-Lupicin et de Foncine-le-Haut.

Présentation des sites :

 

Lézine du Patay, Saint Lupicin.

 

Situation avant travaux, Mai 2013

Situation en Mars 2014
A  Saint Lupicin, les opérations menées sur le communal de la Lézine du Patay ont permis la réouverture du coteau, dans des objectifs conjoints de reconquête écologique pastorale, et paysagère. Un parc d’environ 8 ha est ainsi viabilisé pour permettre le pâturage d’un troupeau de chèvres laitières, qui assurera la poursuite et le maintien de ces opérations de réouverture, suivant des principes de gestions adaptées au mieux aux conditions du terrain et de l’exploitation (élevage Barbiche et Pampille, Saint Lupicin).

 

Coteau du Bayard, Source de la Saine (Foncine le Haut)

Foncine_avnat.jpg Foncine_apres.jpg
Ce versant calcaire exposé au soleil permet l’installation de végétations particulières, adaptées aux conditions de sol mince, de rayonnement solaire et de sécheresse, avec des affleurements de roches. L’intérêt écologique et paysager est de conserver une mosaïque de secteurs de pelouses à plantes rases diversifiées, mellifères, avec des affleurements rocheux, et quelques secteurs de buissons et bosquets, avec lisières refuges et nourricières, on favorise la biodiversité, typique du terroir.
Après les travaux de coupe et de débroussaillage, des aménagements pour le pâturage caprin sont réalisés. Ces troupeaux de chèvres qui en parcourrant les terrains nouvellement réouverts seront les meilleurs outils pour contenir les buissons.
Des chèvres laitières pâtureront les secteurs les plus riches en herbes au bas du Bayard, permettant d'associer une production fromagère au projet. L’entretien des milieux plus rocailleux sera réalisé par un troupeau d'animaux plus âgés.
   

Retour à la présentation globale du projet FIBRE
Portail Ecotourisme
Une montagne à découvrir
HAUT-JURA RANDO
Trouvez votre randonnée sur mesure
Boutique
Livres, guides, jeux
Cartographie
Portail cartographique
Boîte à outils du délégué
Documents, contacts, références, ...
Bonnes pratiques
Conseils, informations
Tout savoir sur le parc
organisation, fonctionnement
Délibérations
Délibérations des instances du Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations
News, Journal
Les actualités du Parc