Valserine : Rivière sauvage

Pourquoi est-elle la première rivière sauvage de France ?

Valserine.jpg

Pont_des_pierres.jpg

Perte_Valserine.jpg


Un contexte géographique, humain, ...vraiment particulier

 

Cette rivière d’exception prend sa source aux confins des départments du Jura et de l'Ain, dans la Réserve Naturelle Nationale de la Haute Chaîne du Jura. S'écoulant dans un premier temps dans une vallée à fond large et peu encaissé, elle s’enfonce ensuite dans des gorges sur la seconde partie de son cours et se jette dans le Rhône à Bellegarde-sur-Valserine après une succession de cascades, de marmites et de pertes réputées dans toute la région.

Son cours de 47,6 kms, traverse le terrioitre de 12 communes, mais ne croise que 4 zones urbanisées (Mijoux, Lelex, Chezery-Forens et Bellegarde), ce qui explique le caractère naturel préservé de la Valserine.
Le bassin versant est classé « bassin versant de référence » dans l’Ain, la région Rhône-Alpes et le bassin Rhône Méditerranée et Corse pour la qualité de son eau et de son milieu.  Cette richesse se traduit par la présence de nombreuses espèces emblêmatiques (le sonneur à ventre jaune, de grands plécoptères (insectes aquatiques), des populations de truites (non affectées par des alevinages) en très bon état de conservation, etc ; mais aussi par la qualité des milieux qui habillent les versants de ces rives. Ils sont en effet en grande partie couverts de forêts, le reste étant de la prairie pâturée pour la production laitière. Une grande partie de ce territoire se trouve en AOP Comté et Bleu de Gex. 

Cette diversité de milieux (forêts, prairies, falaises, zones humides, ...) abritent de nombreuses epèces espèces protégées telles que des oiseaux (Grand Tétras, Tichodromes, rapaces..), plusieurs espèces rares de chauves- souris, ....


Des richesses, mais des risques potentiels

Malgré ce caractère naturel et préservé, reconnu à juste titre, des dégradaions sont observées et des menaces pèsent à moyen ou long termes, avec notamment la présence :

  • de seuils altérant la continuité écologique (notammament sur les affluents),
  • de portions de cours d'eau rectifiées,
  • de plantes invasives,
  • de dépôts sauvages de déchets,
  • de plantations de résineux en zones humides,

  •  

Alors qu'il n'existait pas d'outils tels que des contrats de rivières adaptés à ces cours d'eau en bon état, le WWF(*), ERN(*) et le Fonds Rivières Sauvages(*), se sont appuyés sur les acteurs locaux tels que le Parc du Haut-jura, le Conseil Général de l'Ain, la Fédération de pêche de l'Ain et le Groupement Valsemine, afin de construire un outil permettant de préserver et valoriser ces cours d'eau de référence.


Une démarche commune et participative

 

La Valserine est rapidement devenue bassin versant pilote du projet « Rivières sauvages ». Il a été l’un des premiers bassins sur lesquels ont été testées plusieurs études et notamment :

  • la grille de critères pour l’adapter,
  • l’étude sur la valeur économique des rivières (Ecole Centrale),
  • le diagnostic spécifique et innovant de l’IMACOF,
  • des suivis spécifiques et inno vants des insectes aquatiques (par l’OPIE Benthos)
  • …..et l’un des rares site où l’implication de quasiment tous les acteurs locaux a été aussi importante tout au longde l'élaboration du projet.


Le tronçon retenu pour la labellisation s’étend des sources jusqu’aux pertes de la Valserine, 46 kilomètres plus bas au niveau de la ville de Bellegarde (soit près de 97% de son cours).

Les travaux


Riv_Sauvages_300dpi.jpg La Valserine est aujourd’hui la première à recevoir ce label volontaire, conçu selon une méthode participative riche des consensus qu’elle a générés. Elle est la première d’une longue liste de candidats nationaux (le Fangu et le Travu en Corse, le Chéran dans le massif des Bauges, la Vis dans l’Hérault et le Gard, Le Léguer en Bretagne) et internationaux (la Soca en Slovénie, l’Owenduff en Irlande, etc.) qui pourront très rapidement rejoindre le réseau des rivières sauvages en création

Ce label permet aujourd'hui de préparer un premier programme d'actions (incluant le suivi et les retours d'expériences envers d'autres rivivères). Il est en cours de finalisation et devait être adopté par chacun des partenaires et des financeurs, d'ici à la fin de l'année.


Voir les sites :

Rivières Sauvages

ERN : European Rivers Network

WWF : World Wide Fund
Télécharger le communiqué de presse

 
Portail Ecotourisme
Une montagne à découvrir
Boutique
Livres, guides, jeux
Cartographie
Portail cartographique
Boîte à outils du délégué
Documents, contacts, références, ...
Bonnes pratiques
Conseils, informations
Tout savoir sur le parc
organisation, fonctionnement
Délibérations et comptes rendus
Comités, bureaux
News, Journal
Les actualités du Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations