Carole Cheneval

Exposition "Portraits d'ici - Photographies d'habitants de la montagne jurassienne"

 

 

GODIN-PNRHJ_portrait-VF.jpg
GODIN-PNRHJ_portrait_9_26.jpgGODIN-PNRHJ_portrait_9_16.jpg


Carole Cheneval, Accompagnatrice en moyenne montagne - Echenevex

Partager l’amour de la montagne


Randonnée pédestre, VTT, trail… Carole arpente les sentiers du massif du Jura « depuis toujours ». Quand on l’a rencontré, la météo était propice pour nous emmener au Petit Mont Rond. La journée était magnifique, la vue sur le Léman, les Alpes et le Mont-Blanc tout autant… « Ce qui est formidable chez nous, c’est qu’en une heure de temps, on arrive à sortir totalement de notre quotidien, à se retrouver seule dans la nature. C’est une chance d’avoir devant soi une multitude de paysages aussi différents, en si peu de temps, de passer de la Haute-Chaîne du Jura à Genève. »

 

Basée à Echenevex, dans le Pays de Gex et au pied des Monts Jura, Carole est accompagnatrice en moyenne montagne depuis une dizaine d’années. Que ce soit en randonnée, marche nordique, ou raquettes, elle fait découvrir la montagne jurassienne aux vacanciers et aux locaux avides de bols d’air en pleine nature. « J’ai toujours eu à cœur de vouloir transmettre mes connaissances tant sur le plan pratique que sur les milieux naturels et les paysages. Ce que j’aime, c’est faire découvrir le bonheur et le plaisir d’évoluer en montagne, apporter de bons moments aux participants. Quand les gens ont réussi à rejoindre un sommet ou à se surpasser et qu’ils ont pris du bon temps, que ce soit pour une journée ou pour quelques heures, dans des paysages qu’ils n’ont pas l’habitude de voir et qu’ils n’ont qu’une envie, revenir, c’est sûr que ça me fait plaisir. C’est ce partage qui me plaît ! ».

 

Pour Carole, partager son amour pour la montagne, c’est aussi sensibiliser aux richesses de sa biodiversité, aux activités pastorales qui s’y déroulent mais aussi à sa fragilité. Et ce d’autant plus dans un contexte où elle constate une forte augmentation du nombre de randonneurs. « En hiver, on voyait déjà depuis quelques années un engouement pour le changement d’activités. Les vacanciers se sont rendus compte qu’ils avaient la possibilité de faire d’autres activités que le ski, de varier les plaisirs. Depuis la crise du Covid, c’est tout autre chose. J’ai vraiment été sidérée de voir autant de randonneurs après le premier déconfi nement. Ça s’est un peu calmé depuis mais on voit encore beaucoup de monde. Dans un sens, c’est bien de voir les gens bouger et se rendre compte de l’intérêt d’une activité en pleine nature… mais il y a certains secteurs où c’est vraiment trop et tous les pratiquants n’ont pas forcément conscience de la vulnérabilité du milieu dans lequel ils évoluent. »

 

Cet été, elle a eu l’occasion de travailler avec la Réserve Naturelle Nationale de la Haut-Chaîne du Jura sur des opérations de maraudage. Le principe ? Aller à la rencontre des randonneurs pour les sensibiliser et les informer. Le thème de la saison portait sur la vie en estive et plus particulièrement sur l’attitude à adopter lors de rencontre avec les chiens de protection de troupeaux. Une expérience qu’elle a particulièrement appréciée. « Travailler avec la Réserve, ou avec le Parc qui a aussi des opérations de maraudage sur d’autres secteurs et d’autres thèmes, c’est vraiment intéressant parce qu’on a une meilleure information, des éléments concrets, des chiffres que l’on peut ensuite transmettre au public. C’est plus précis et les gens prennent davantage conscience des enjeux. En tant qu’accompagnateur, on sensibilise nos groupes à la faune, à la flore, aux règles à adopter en montagne, aux dangers de la surexploitation, aux risques et dangers liés à la météo et aux risques d’avalanches, car oui, même dans le Jura, le risque zéro n’existe pas. Ce que je m’attache surtout à faire, c’est d’expliquer pourquoi il y a ces règles, pourquoi il est important de ne pas cueillir certaines fl eurs, de ne pas laisser ses déchets, de ne pas entrer dans une zone de quiétude en hiver… Et c’est en général très bien perçu. Les gens ne sont pas malveillants mais bien souvent, ils ne mesurent pas les impacts de leur comportement. »

 

En l’écoutant parler des chevreuils, des chalets d’alpage, de la Réserve, on se dit que les personnes qu’elle accompagnent doivent rentrer chez elles avec plein d’anecdotes et belles images en tête, mais aussi avec toutes les cartes en main pour pratiquer la montagne en la respectant.


Tout savoir sur le Parc
Ses missions, son projet
Le Parc, un territoire d'exception
Paysages, espèces, savoir-faire
Révision de la Charte
Vers un nouveau projet de territoire en 2041
Jura, le temps d'une montagne
Un film pour présenter le massif du Jura
Les Délégués du Parc
Leur rôle, les outils mis à leur disposition
Découvrir la Maison du Parc
Exposition permanente Haut-Jura, terre vivante
Quiétude attitude
Pratiquer mes loisirs en respectant la nature
HAUT-JURA RANDO
Trouvez votre randonnée sur mesure
Publications
Toutes les publications éditées par le Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations
Délibérations
Délibérations officielles du syndicat mixte du Parc
Bonnes pratiques
Conseils, informations