Pascal Tanguay

Exposition "Portraits d'ici - Photographies d'habitants de la montagne jurassienne"

 

GODIN-PNRHJ_portrait_4_20.jpg

CHOIX-PNRHJ_portrait_4_43.jpgGODIN-PNRHJ_portrait_4_30.jpg

 


Pascal Tanguay, citoyen auto-stoppeur - Longchaumois

Mobilité, liberté, curiosité !

 

Citoyen auto-stoppeur… Voici comment Pascal Tanguay se définit. Deux mots pour résumer une façon de se déplacer mais surtout un choix de vie, un engagement et un caractère que l’on devine résolument positif, audacieux et tourné vers les autres.

 

Pascal débute l’auto-stop il y a plus de trente ans, dans son Québec natal. Il a alors 18 ans et pas d’argent pour prendre le bus. Cette façon de se déplacer, il va la conserver tout au long de sa vie, dans chaque lieu où il va habiter. La motivation pécuniaire s’est transformée en volonté d’indépendance car pour Pascal, faire de l’auto-stop est avant tout synonyme de liberté. « Faire du stop a l’air d’une forme de dépendance mais c’est le contraire : c’est une dépendance d’avoir besoin d’un véhicule pour se déplacer. Je milite pour mon indépendance de la voiture, du carburant, d’avoir une clé…. Franchir le pas fait peur, se mettre au bord de la route avec sa pancarte, faire confiance à la bienveillance de la personne qui va s’arrêter. Pour faire du stop, se déplacer autrement, il faut du culot, il faut oser demander mais pourquoi ne pas le faire ? »

 

Pascal insiste par contre sur une chose : faire du stop, nécessite de se préparer. « Pour faire du stop, il faut connaître les heures de pointe, savoir où se mettre à l’abri, avoir des pancartes, choisir un endroit où tout le monde est vu et en sécurité, nous et le véhicule qui s’arrête, parce qu’on se met en danger sur le bord de la route. Et puis, si tu veux te déplacer autrement qu’en voiture aujourd’hui, mieux vaut être connecté ».

 

À son grand sourire, son regard curieux et sa bonne humeur, on comprend vite que Pascal aime les gens, les rencontres… et que ce trait de caractère n’est pas étranger à son choix de l’auto-stop. « L’auto-stop, c’est un gain social surtout. C’est précieux de se dire que l’on a rencontré des gens que l’on n’aurait pas rencontré autrement. C’est un espace de moment volé, qui va rester dans l’habitacle. Je me suis fait des amis en auto-stop, des gens avec lesquels je suis toujours en contact. » Il a d’ailleurs mille anecdotes à raconter sur ses trajets !

 

Progressivement, Pascal a aussi pris conscience des enjeux environnementaux liés à la mobilité. « Quand je suis seul au volant, je me sens vraiment coupable. Ça me ronge le sang de me retrouver dans cette situation. Quant à me déplacer, autant le faire avec d’autres personnes. ». À l’auto-stop, il a donc ajouté le vélo électrique. Non pas que l’auto-stop ne fonctionne pas sur les routes jurassiennes, c’est même tout le contraire, mais le vélo à l’avantage d’être multimodal (on peut l’embarquer dans le train par exemple). C’est aussi une façon de faire du sport et de profiter des paysages… en fonction bien sûr de la saison et des températures !

 

Riche de toute cette expérience, Pascal s’est intéressé progressivement à la grande problématique de la mobilité. Il en a fait un véritable engagement citoyen et s’implique aujourd’hui bénévolement dans plusieurs associations : Rézo’Pouce, Bénévolant, Club vélo notamment. « La mobilité c’est crucial, c’est au centre de plein de sujets avec des enjeux sociaux, environnementaux, etc. Mon intérêt dans toutes ces associations : défendre le citoyen qui a besoin de se déplacer. Et c’est vraiment intéressant de le faire ici dans le Haut-Jura parce que ça bouge autour de ces questions. Il y a un manque, donc les gens, les collectivités se sont posés des questions et il s’est constitué des alternatives et il y a plein d’idées ».

Nul doute que sur le sujet, Pascal n’en manque pas non plus !


Tout savoir sur le Parc
Ses missions, son projet
Le Parc, un territoire d'exception
Paysages, espèces, savoir-faire
Révision de la Charte
Vers un nouveau projet de territoire en 2041
Jura, le temps d'une montagne
Un film pour présenter le massif du Jura
Les Délégués du Parc
Leur rôle, les outils mis à leur disposition
Découvrir la Maison du Parc
Exposition permanente Haut-Jura, terre vivante
Quiétude attitude
Pratiquer mes loisirs en respectant la nature
HAUT-JURA RANDO
Trouvez votre randonnée sur mesure
Publications
Toutes les publications éditées par le Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations
Délibérations
Délibérations officielles du syndicat mixte du Parc
Bonnes pratiques
Conseils, informations