Yves Poète

Exposition "Portraits d'ici - Photographies d'habitants de la montagne jurassienne"

 

 

CHOIX-PNRHJ_portrait_5_06.jpg GODIN-PNRHJ_portrait_5_27.jpg
GODIN-PNRHJ_portrait_5_37.jpg


Yves Poète, Président de la Société coopérative des Centrales villageoises du Haut-Jura
Avignon-lès-Saint-Claude

 

Le colibri des énergies

Il aurait pu choisir la botanique (il aime « les petites fl eurs » comme il le dit), mais Yves Poète a opté pour les énergies. Un choix lié à son attrait pour les sujets techniques mais aussi à une volonté personnelle : faire sa part, à son niveau, pour changer les choses. « À titre personnel, j’ai installé des panneaux solaires sur le toit de ma maison il y a onze ans. À l’époque, le tarif de rachat était plus avantageux. Je me suis dit : Parce que tu as la chance d’avoir un toit bien exposé et des économies à mettre là-dedans, tu vas tirer parti de ton installation. Ce n’est pas normal. Tout le monde devrait pouvoir en faire autant. »

 

En 2010, Yves Poète participe activement à la révision de la Charte du Parc (il est alors adjoint au Maire d’Avignon-lès-Saint-Claude) durant laquelle il est déjà beaucoup question de dérèglement climatique. Il s’investit pleinement sur les sujets d’énergies : Plan climat, stratégie de développement des énergies renouvelables, cadastre solaire, filière hydrogène… puis les Centrales villageoises dont il assure la Présidence de la société coopérative (SCIC).

 

Fort de son expérience personnelle, son idée est simple : si avec un toit modeste on produit l’électricité dont on a besoin toute l’année, on peut réellement faire baisser la consommation d’énergie fossile en équipant toutes les toitures qui peuvent l’être. « Je me suis dit : des toits bien positionnés, il y en a. Des gens qui aimeraient investir dans cette énergie mais qui n’ont pas de toits adaptés, il y en a sûrement… Avec le Parc, on a découvert le concept des centrales villageoises. Ça répondait à ce que l‘on souhaitait faire, avec l’aspect collectif et coopératif ».

 

La création des Centrales villageoises du Haut-Jura était donc lancée. Un groupe d’une vingtaine de bénévoles se constitue dans tout le Haut-Jura autour d’un premier projet d’installation de panneaux photovoltaïques sur plusieurs toitures… des petites et des grandes, sur des bâtiments privés et publics, pour montrer que c’est possible, partout. Initialement prévu sur une durée d’un an, le projet aura finalement mis près de deux ans et demi à se concrétiser (les huit toitures du projet ont été équipées à l’été 2021). Malgré les embûches rencontrées, notamment administratives, Yves Poète ne veut pas s’arrêter là : « On est super heureux de voir les panneaux posés sur les toitures. C’était quand même un défi de se dire que, nous, simples habitants du Haut-Jura, pouvions devenir producteurs d’énergie ! Mais quand on a fait tout ça, on n’a pas envie de s’arrêter non plus. Notre volonté de départ était de faire quelque chose qui soit reproductible. Maintenant qu’on l’a fait, on va donc le reproduise… sur d’autres toitures, en conseillant d’autres territoires, des communes, des entreprises. Mais il n’est pas exclu que la SCIC développe aussi des projets avec d’autres types d’énergies. »

 

Le colibri n’en a pas fini de faire sa part …


Tout savoir sur le Parc
Ses missions, son projet
Le Parc, un territoire d'exception
Paysages, espèces, savoir-faire
Révision de la Charte
Vers un nouveau projet de territoire en 2041
Jura, le temps d'une montagne
Un film pour présenter le massif du Jura
Les Délégués du Parc
Leur rôle, les outils mis à leur disposition
Découvrir la Maison du Parc
Exposition permanente Haut-Jura, terre vivante
Quiétude attitude
Pratiquer mes loisirs en respectant la nature
HAUT-JURA RANDO
Trouvez votre randonnée sur mesure
Publications
Toutes les publications éditées par le Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations
Délibérations
Délibérations officielles du syndicat mixte du Parc
Bonnes pratiques
Conseils, informations