Séchage solaire

Un projet innovant et exemplaire

 

 

 

2-sous_toiture_recuperation_chaleur-red.JPG

 

 

 

 

3-espace_sechage_solaire_du_fourrage-red.JPG

 

 

 

 

IMGP0341.JPG

      En 2010, les trois associés du GAEC des sports d’hiver décident d’investir dans un nouveau bâtiment d’élevage qui comprend une stabulation, une laiterie et un lieu de stockage-séchage pour le fourrage de l’exploitation (1).
Pour ce projet situé au Bief de la Chaille, les trois éleveurs ont souhaité réduire fortement leur charges énergétiques en :
  • veillant à isoler le bâtiment
  • récupérant la chaleur dégagée par l’opération de refroidissement du lait dans le tank de stockage (2)
  • diminuant les consommations d’énergie liées à l’éclairage
  • installant un séchoir solaire pour le fourrage.
Le séchage solaire en particulier a des avantages qui dépassent les questions énergétiques. Il permet en effet d’obtenir des gains de temps de récolte et séchage (avec une amélioration des conditions de travail des éleveurs), de limiter les pertes de matière sèche, d’améliorer la qualité nutritive, sanitaire et florale du fourrage, de réduire les coûts liés aux compléments alimentaires (farines) et d’acquérir une qualité fromagère supérieure dans le cadre des AOP comté, morbier et bleu de Gex (pour en savoir plus sur le séchage solaire).
Par ailleurs, les éleveurs ont décidé d’investir dans une cuve de 80 m3 récupérant l’eau de pluie pour le lavage des locaux.

Ce projet est exemplaire pour l’ensemble du territoire ; et également en termes de démarche. Car les éleveurs ont d’abord cherché à ne pas consommer d’énergie ; en isolant leur bâtiment (salle de traite en particulier). Puis, ils ont cherché à utiliser l’énergie déjà présente sur place (énergie du lait refroidi) pour les besoins complémentaires de chauffage de la salle de traite et d’eau chaude sanitaire.
Enfin, ils ont choisi le séchage solaire, une énergie renouvelable, et une installation pionnière en 2012 sur un secteur de montagne (cf. également la démarche négaWatt®).

Les résultats attendus sont nombreux. Les consommations d’eau et d’énergie sont fortement réduites, avec pour conséquence une réduction prévisibles des charges financières. Parallèlement,  la qualité fromagère est encore améliorée, la charge de travail diminuée et les rejets de gaz à effet de serre réduits.
Ces résultats contribuent à la performance d’une agriculture de montagne sur le territoire du Parc naturel régional du Haut-Jura, un des trois grands axes stratégiques du programme européen LEADER porté par le Parc et ses partenaires (3).

(1) Les investissements concernent une exploitation produisant 700 000 litres de lait par an  qui alimentent un tiers de la production de la coopérative locale avec un cheptel de 99 vaches laitières et une quarantaine de veaux
(2) un litre de lait refroidi peut permettre de chauffer un demi-litre d’eau à 55°C selon l’ADEME
(3) en particulier Les Chambres d’agriculture de l’Ain, du Jura et du Doubs, la DDT du Jura, la DRAAF Franche-Comté, l’Europe

 

Chiffres clés
Montant total du projet: 160 233,44 € HT
Aides du FEADER (fonds européen) : 40 524 €
Aides du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt : 33 156 €


Mots-clés : efficacité énergétique, autonomie énergétique par récupération de chaleur, séchage solaire du fourrage, réduction des émissions de gaz à effet de serre

 

Renseignements et contact : afin de réaliser des travaux pour réduire vos charges énergétiques et financières, contactez Carole Zakin,

Tél : 03 84 34 12 30

LogoUE_CMJN.jpg France_FEADERDeroule.jpg logo_Leader.JPG Logo_MAAF_depuis_le_17_juillet_2012.png CA39.jpg LogoPNR_jpeg.jpg
Portail Ecotourisme
Une montagne à découvrir
Boutique
Livres, guides, jeux
Cartographie
Portail cartographique
Boîte à outils du délégué
Documents, contacts, références, ...
Bonnes pratiques
Conseils, informations
Tout savoir sur le parc
organisation, fonctionnement
Délibérations et comptes rendus
Comités, bureaux
News, Journal
Les actualités du Parc
Marchés, procédures
Marchés publics et consultations